PUBLICATIONS

PUBLICATIONS

 

Le ciel clandestin

 

Mon frère Paul
Roman

Del Busso éditeur, 2020
384 pages
ISBN 978-2-925079-00-2

Considéré comme l’un des écrivains les plus prometteurs de sa génération, Paul Villeneuve disparaît sans laisser de traces après la publication très remarquée de son troisième roman, Johnny Bungalow. Pendant plus de vingt ans, il vivra seul en pleine nature, loin des vanités du monde.


Avec ce livre, Marité Villeneuve a réussi à écrire mieux qu’une simple biographie. Elle nous entraîne dans les méandres d’une tragédie pour nous faire découvrir non seulement un frère hors du commun — un véritable personnage de roman, attachant et vrai — mais aussi un écrivain porteur des enjeux de son temps, un être entier qui a voulu assumer son destin jusqu’au bout. 

 

 

Prix du roman 2021 au Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean
filet

 

 

« Paul Villeneuve, écrivain »
Voir la vidéo >>>

 

 

filet

 

Source : Del Busso éditeur

 

 

DOSSIER DE PRESSE

 

« Comment ne pas avoir le cœur assiégé par ce roman tendre et contrasté qui suit ce Rimbaud saguenéen de son enfance pleine de promesses jusqu’à son repliement complet sur lui-même ? […] Excellente, simple et habile, l’écriture sensible de Marité Villeneuve ravive la mémoire de l’œuvre et de la destinée de cet artiste et humain hors normes. » Commentaires du jury,
Prix du roman 2021, Salon du livre du SLSJ
.
Lire au complet les commentaires du jury >>>

 

« […] un livre puissant, intellectuellement stimulant et qui soulève avec maîtrise des questions auxquelles personne n’est indifférent […] Vous ne reviendrez pas indemne de ce voyage « loin des vanités du monde ». La romancière insuffle à ce retrait du monde une dimension extraordinaire : du poète au fou, du fou à l’homme pratique, de celui-ci au rêveur, le récit nous fait sentir cette déréliction, il nous la fait éprouver. C’est une réelle force du texte : la sensibilité et le travail littéraire de l’auteure se goûtent à chaque moment, tantôt discrets, tantôt manifestes. […] C’est simple et puissant, combinaison rare, et c’est déchirant. Une œuvre dont je vois mal comment elle pourrait passer à côté d’un des prix annuels ou de la sympathie des lecteurs. » Patrick Guay, Nuit blanche, n° 160, automne 2020, p. 28-29.
Lire l’article au complet >>>


« […] Marité Villeneuve propose ici un récit formidable d’humanisme, d’amour, de tendresse et d’empathie. […] J’ai lu ce récit en retenant mon souffle, les larmes aux yeux. […] Un texte d’une densité remarquable, une émotion palpable que l’on ressent à chaque phrase, une quête qui m’a étourdi. Un travail admirable qui redonnera peut-être une petite place à cet écrivain qui est passé comme une météorite dans le ciel littéraire du Québec, dans une époque où tout était possible et où ce beau rêveur a implosé ».
Yvon Paré, Littérature du Québec.
https://yvonpare.blogspot.com/2020/08/qui-etait-paul-villeneuve.html


« Voici un livre exceptionnel, hors du commun, sur un auteur québécois qu’on a déjà oublié […] C’est sa sœur Marité […] qui nous le présente, dans une écriture inspirée et lumineuse, qui devient l’alter égo de son frère, avec qui elle partage la même âme, dans un récit où la réalité devient fiction et où l’homme devient roman, tant il fait éclater les limites de la lucidité, de la parole et de l’espace […] Ce livre qui navigue entre l’espoir et le désespoir nous laisse sans mots et le cœur gros; il nous prend aux tripes et il nous met en présence d’un être absolu, d’un fou qui ne l’est pas plus que chacun de nous en dedans et nous fait douter de notre bonne conscience et du monde que nous nous sommes construits ». » Roméo Bouchard.
https://www.facebook.com/romeo.bouchard36/posts/10160757084683849

 

« Huit livres de la rentrée à surveiller. […] Avec respect et tendresse, [Marité Villeneuve] offre le récit bouleversant de l’homme que fut son frère. » Canal-Vie + Les Libraires, 15 septembre 2020.
https://www.canalvie.com/sante-beaute/bien-etre/livres-rentree-a-surveiller-1.13500404?fbclid=IwAR3k-H3dCyZPI4DRhYNUbFK1Vvx5ZxaJIv75MFxMKFdNkzOIbkPsgk4f4dw

 

 

COMMENTAIRES

 

« Il est rare de voir quelqu'un incarner une époque avec cette intensité, et jusqu'au plus profond de ses misères, comme votre frère le fait pour les années 1960-1970. Quel personnage ! Quel destin fascinant ! […] Cette histoire d'encabané mérite d'entrer définitivement dans le Mythe. » Louis Hamelin, écrivain


« […] L'ombre et la lumière le poussaient [Paul] constamment aux frontières, loin des limites communes. Funambule aux pieds aimantés sur une corde raide qui lui permettait de voir plus haut, plus loin, plus large. Défricheur enraciné tant dans la terre des origines que dans la Terre des Hommes. Intègre. Paradoxal. Provocant. Attendrissant. Un phénomène. » Andrée Paradis, poète


« […] Une grande lecture. Un des meilleurs "romans" lus cette année. Une biographie extraordinairement aimante, de fait, dont toute la substance reflète l’amour. L’amour humain. L’amour inconditionnel d’une sœur pour son frère. Tu révèles ce que bien peu de textes ont été capables de révéler dans notre littérature, c’est-à-dire la capacité de vivre et d’exulter en forêt, et particulièrement dans une solitude qui est rarissime lorsque vécue à ce point. » Jean Désy, écrivain


« Il y a tant, dans cet ouvrage, qui touche notre histoire, au Québec, qui touche l'humain et nous aide à mieux le comprendre. Et que dire de cet amour fraternel et du dévouement pour ce Paul, sur son île, refusant l'aide, les soins, l'amour. Je suis soufflée par le travail de construction et de réparation, créant cette œuvre solide d'altérité, véritable cathédrale s'élevant jusqu'au ciel. » Marjolaine Bouchard, écrivaine


« Tout ce parcours fraternel prend des allures nouvelles. Comme lecteurs, nous osons nous aussi nous approcher de ce drame profondément humain, à la fois souffrant et tendre, nourricier de notre propre humanitude. La relation dépasse sa singularité et acquiert une universalité, devenant tout naturellement source et sujet de roman. » Hugues Dionne, sociologue et professeur retraité de l’UQAR


« Je ne souviens pas d’avoir lu un roman aussi intéressant, rédigé avec beaucoup d’intelligence, de sensibilité et d’humanisme. » Réal Bouchard, ex-collègue de Paul Villeneuve


« Mon frère Paul est le fruit d’une âme généreuse, éprise de beauté, nourrie d’une foi bouleversante en la vie. […] un livre écrit à même les zones tendres et intimes, pétri d’amour. » Marie-Claude Denis, professeure retraitée de l’UQTR


« Tu as su raconter cette histoire avec tant de vérité, sans complaisance et en prenant ta place. Et cette référence à Rimbaud et aux autres génies québécois envahis par le même [mal] inévitable. Assumé pleinement par Paul. » Rosaire Gagnon, prés. Association Québec-France, section SLSJ


« [Un] regard de petite sœur qui voit son frère d’abord si grand, rapetisser, lentement se défaire, puis s’écrouler après avoir tant rêvé d’un monde libre, juste et beau, et voulu le changer. Le Québec en particulier, le Québec d’octobre et de tous les référendums. » Danielle Dubé, écrivaine

 

« C'est un livre tendre et violent tout à la fois, rempli de silence et de vent. Et qui m'a permis de te connaître toi, mais également mieux qui nous sommes comme québécois condamné quasi de naissance à ne pouvoir vraiment vivre ce que nous sommes et qui nous sommes. » Jean-Noël Pontbriand, poète