PUBLICATIONS

PUBLICATIONS

 

dimanche_pekin

 

Je veux rentrer chez moi: récit d’un accompagnement
Fides, 2005

248 pages

ISBN 978-2-7621-2638-9

« Je veux rentrer chez moi : c’est une phrase qui traverse tout mon récit ; c’est le cri de celle qui s’en va vers le pays sans mémoire. J’ai voulu raconter cette histoire-là, celle de l’accompagnement d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer, mais il m’est apparu en cours de route qu’une autre histoire voulait se faufiler entre les lignes de mes cahiers. Une histoire qui cherchait depuis longtemps à se dire, à s’écrire. Une histoire d’amour vieille comme le monde: celle d’une mère et d’une fille. Une histoire trouée qui se tisse et se répare à l’intérieur de rôles interchangeables où chacune devient tour à tour la fille et la mère de l’autre et qui donne à ce récit les couleurs d’un paysage intime.»

Un récit bouleversant qui mêle, avec sobriété et émotion, des pensées sur la vieillesse, la mort, les métamorphoses de la vie, le bonheur, mais tout aussi bien des considérations concrètes sur le système québécois de la santé, les lieux d’hébergement pour les personnes âgées, les réseaux de soutien aux familles. Tous ceux qui voient un de leurs proches se débattre avec la maladie d’Alzheimer y trouveront un fraternel réconfort.

 

Prix Abitibi-Consolidated « récit » 2005
filet

DOSSIER DE PRESSE

 

« Un livre d’émotion, sensible et particulièrement juste. » Yvon Paré, Progrès-dimanche.

« Marité Villeneuve […] cite de nombreux auteurs dans son récit-journal. Cela ajoute souvent une touche poétique. » Jean-François Sylvestre, Le Métropolitain.

« Serait-il donc possible de faire surgir de la beauté au cœur du pays sans mémoire? » Véronique Pépin, Nuit blanche.

« C’est un ouvrage sur l’art de l’accompagnement. » Marie-Claude Denis, Revue québécoise de Gestalt.

« Une source d’inspiration pour quiconque a dans son entourage une personne atteinte de cette maladie. » Thérèse Trudel, Entre les lignes.

« Au bout du voyage […] reste la mémoire de l’une qui vit en l’autre et cette mémoire est bien réelle et vivante puisque ce livre en garde une si belle trace. » Céline Cyr, Québec français.

« Avec un style littéraire rafraîchissant, Marité Villeneuve nous fait part des sentiments qui l’habitent tout au long de son expérience.» Denis Gingras, Le Myosotis en Chaudière-Appalaches.

 

Lire le dossier de presse complet >>>